Saint-Marcellin Autrement

Groupe d'opposition pour les uns, minorité pour les autres nous sommes avant tout des Saint-Marcellinois souhaitant construire pour vous et avec vous Saint-Marcellin Autrement

vendredi 25 novembre 2016

Revitalisation centre bourg



L'édito du maire de St Marcellin dans le trait d'union de novembre 2016 laisse entendre qu'il y aurait débat autour de la revitalisation du centre bourg. Cela est sans doute une vue de l'esprit ou alors nous avons raté un épisode ! Nous attendons toujours la présentation officielle du projet INTER land en conseil municipal et, encore plus, la présentation vers la population pourtant promise par voie de presse pour septembre 2016 ! L'achat du commerce Francristal, évoqué la toute première fois en conseil municipal du 01/02/2016, a été concrétisé en juillet 2016. Malgré les demandes répétées du groupe Saint Marcellin Autrement, aucune information sur le devenir de celui-ci. A ce jour toujours aucune information, la seule certitude est que la ville a investi 90 000 €, hors frais de notaire, dans un local qui reste vide ! Il y avait pourtant moyen de mettre des conditions à la validation de cet achat pour ne pas gaspiller 90 000 €. Sur ce coup là, ni la liste Saint Marcellin pour Tous ni celle de Saint Marcellin Autrement n'ont été entendues. Souhaitons que dans l'avenir la majorité municipale fasse preuve de plus de discernement.
Dernière minute, une invitation à la présentation du projet est tombée. Ce sera le 5 décembre 2016.

vendredi 18 novembre 2016

«  Ça suffit… ». Effectivement : ça suffit !
Cette simple expression lâchée par Jean Michel REVOL, Maire de St Marcellin,  dans son éditorial du Trait d’union de septembre 2016, en dit long sur la manière dont il exerce sa fonction dans  notre ville.
L'auto suffisance l’aura probablement aveuglé.
C’est bien là un cas d’espèce indéniable où la formulation choc trahit son auteur sur ses propres travers et inquiétudes.
Sous le vernis d’une communication, qui règne suffisamment en maître dans la vie municipale Saint Marcellinoise pour s'adjoindre les conseils d'un cabinet spécialisé, l’autoritarisme au quotidien, lui, est bien réel : surtout ne pas contrarier, ne pas poser de questions…bref… Ne pas gêner !
Une telle formulation, mise à la une, est bien en-deçà de la hauteur de vue qui doit accompagner la fonction de Maire..
Renvoyer ses contradicteurs, membres élus de l’assemblée communale par un inopportun  « ça suffit… » Comme si nous étions des garnements  indisciplinés dans une cour d'école, en dit long sur la posture du Maire de St Marcellin.
Nous sommes fatigués de ce comportement à notre égard, il apparaît urgent et légitime de percer  l’écran de fumée, qui  peut encore faire illusion chez certains, en rapport des faits avérés et irréguliers que nous avons mis au grand jour
Rappel des irrégularités les plus flagrantes :
-Refus de revenir sur des indemnités « carburant » perçues illégalement par M. le Maire depuis 1995.
-Remboursement de frais de représentativité du Maire sous la forme de frais de déplacement sur les années antérieures à 2016.
-Refus de revenir sur le versement d’indemnité indûment perçue par les conseillers municipaux lors du mandat précèdent.
-Attribution de véhicule de fonction, à certains cadres, sans  autorisation  ni délibération du conseil municipal.
-Absence de délibération sur les frais de mandats spéciaux antérieurs à juillet 2016.
-Embauche d’un directeur général des services titulaire du grade de directeur territorial (normalement prévu pour la gestion d’une ville de plus de 40 000 hab.) avec voiture de fonction et carte carburant + autoroute à disposition et libre d'utilisation.

Mais concrètement dans votre quotidien :
Qui n'a pas pesté contre des trottoirs en mauvais état ?
Qui trouve que notre ville est bien entretenue ?
Que dire des mauvaises herbes qui poussent partout où elles le peuvent ?
Notre ville est parsemée de mini décharges autour des Moloks, serait-ce devenu la norme ? 
Pourtant l’une des prérogatives du Maire, dans son pouvoir de police, est  la salubrité publique !


Le centre ville
L'abandon du centre ville depuis son dernier lifting, en 1987, a conduit à une perte de son attractivité, le commerce en est le premier à en pâtir.
Quel que soit le handicap, la loi prévoit des aménagements des locaux ainsi que des accès (ex: trottoir). Un plan, sur quatre années, a été établi par les services de la ville et approuvé à l'unanimité le 1/09/2015. Pour autant rien de fait en 2016 !
Rappelons que cette action aura une incidence sur  le déplacement de tous les St Marcellinois et notamment des jeunes parents et des personnes âgées.
Le projet centre bourg apportera-t-il des réponses ? Rien n'est moins sûr !
Après un pré-projet présenté, qui n'en serait finalement pas un, la majorité ne semble pas avoir de certitude quant à son contenu. Seule la méthode du cabinet conseil serait intéressante ?            
Autant d’argent pour ça !
«La culture coûte cher, essayez l'ignorance … »
C'est par cette citation, empruntée à Abraham Lincoln, que la majorité municipale a tenté de justifier le bilan catastrophique 2014-2015 du Diapason (déficit de 544 000€).
Ignorer la faible fréquentation avec seulement 8 600 spectateurs ?
Passer sous silence que 74% des abonnés ne sont pas St Marcellinois ?
Ignorer que chaque spectateur génère 63 € de déficit ?
… Chacun jugera !
A ce jour nous attendons toujours le bilan de la saison 2015/2016 qui s'est terminé en mai dernier.

La vente du patrimoine municipal (immeubles) ainsi que la cession possible de la régie d’électricité comme évoqué  en préambule du conseil municipal du 13/09/2016  ne suffira pas à combler les déficits structurels, aussi notre maire verrait bien  le transfert du Diapason et de l'école de musique « La Lyre » ainsi que des gros équipements sportifs tels les gymnases à la future communauté de commune. Pour faire bonne mesure on pourrait y adjoindre la piscine extérieure de Vinay. Rappelons que seule la comcom de Pont en Royans a choisi de gérer les équipements sportifs, Sur les autres comcom c'est chaque ville ou village qui gèrent ses propres installations sportives.
 Mais, soyons réalistes, le budget de cette nouvelle assemblée ne permettra pas tout au titre de la mutualisation.
Le retrait de la candidature de Jean Michel REVOL, à la présidence de la future intercommunalité, annoncé aujourd’hui par voie de presse, est en totale contradiction avec la posture adoptée depuis de nombreux mois.
La bienséance aurait été de dire "je me retire et laisse les conseillers communautaires choisir le meilleur candidat" ….Le fait de désigner un candidat  encore non déclaré est fort surprenant, et méritera quelques explications….

A moins de 2 mois de la fusion, cette déclaration, avec tambours et trompettes, annonce sans nul doute beaucoup d'incertitudes quant à la  gouvernance de transition que le bureau exécutif devra mettre en place  jusqu'aux élections de 2020. 

mercredi 9 novembre 2016

Conseil municipal du 08 novembre 2016

Les absents (relativement nombreux) à ce conseil n'ont rien à regretter. Il fut l'un des plus courts de cette mandature (40 minutes). Il est vrai que le peu de délibérations présentées et par ailleurs toutes techniques n'appelaient guère de débat. Notre groupe a d'ailleurs validé toutes ces délibérations. Dire que tout est calé et que plus rien ne mérite débat serait un raccourci bien vite négocié. Il y a des sujets en suspends dont nous attendons que la majorité les mette à l'ordre du jour. Prochain conseil le 13 décembre à 20h. Ci-dessous les questionnements sur certaines Décisions Municipales qui sont engagées sous la seule autorité du Maire de la commune suite au pouvoir qui lui a été donné en début de mandat par sa majorité.

Date CM
N° DM
Sociétés
résumé de la mission
8-juil.-14
2014-224
l'autre fabrique
étude: définition orientation vieille piscine
9-sept.-14
2014-309
l'autre fabrique
étude: diag complexe sportif la saulaie
17-nov.-14
2014-373
Sarl multiple
étude: définition ilot Gambetta
1-févr.-15
2015-350
l'autre fabrique
étude: lieu accueil jeunes
1-sept.-15
2015-209
Bruno Détrie conseil
communication institutionnelle 
1-sept.-15
2015-255
SPE
location matériel éclairage et sonorisation
13-oct.-16
2016-285
SPE
location matériel éclairage et sonorisation

DM 2015-209 : la ville a signé un contrat avec le cabinet Bruno DETRIE, Quel est son rôle ? Quels sont les attendus ? Sur quels sujets,précisément, intervient il ?

DM 2016-285 : Sur le contrat avec SPE il y a une clause de fournitures minimales engageant la ville à hauteur de 20 000 € HT, Quelles en sont les raisons ? La DM 2015-255 ne comportait pas cette clause. 

Les réponses de M. le Maire sont sur le compte rendu audio sur le site de la ville.